Contes en lien avec « Le Roi des couleurs »

21 octobre 2016

Dans le texte précédent, j’annonçais que je vous parlerais d’autres contes en lien avec « Le Roi des couleurs », qui est le deuxième kamishibaï produit par les éditions Paloma.

D’abord, rappelons que, pour réaliser « Le Roi des couleurs », nous nous sommes inspirées d’un conte traditionnel : « Pourquoi l’ours polaire est blanc ». Le jour de la distribution des couleurs, celui-ci est arrivé en retard, voilà pourquoi il est resté blanc !

Dans « Le Roi des couleurs », alors que tous les animaux s’empressent de choisir les couleurs, le caméléon vit un questionnement philosophique, il n’ose ni choisir, ni changer. A la fin, le caméléon a évolué et il dit qu’il a croqué l’arc-en-ciel pour se parer de toutes ses couleurs. Sa silhouette évidée glisse sur l’arc-en-ciel , grâce à  la créativité de l’illustratrice Monique Félix , créant un effet de surprise très apprécié. Ce conte plaît autant aux adultes qu’aux enfants et les personnes soucieuses de l’environnement verront que le caméléon est devenu l’emblème de la sauvegarde de la biodiversité à Madagascar, île au large de l’Afrique qui héberge plus de la moitié des espèces de caméléons.

Revenons à l’ambiance de neige de l’ours polaire et nous rencontrons le pingouin Dagobert (pantalon noir et gilet blanc !) qui s’ennuie dans l’immensité blanche de Pôle Nord et part à la recherche du Pays aux mille couleurs. Le conte, sous forme de randonnée, raconte comment Dagobert quitte sa famille qui vit sur la banquise et affronte des éléments de plus en plus menaçants. Dagobert tombe dans la mer et se trouve nez à nez avec un cachalot qui ouvre sa gueule pour le dévorer. Alors Dagobert voit toutes les couleurs (« les yeux de la bête jetaient des feux violets et bleus, sa queue verte et fouettante… »). Prestement il part rejoindre les siens sur la banquise ; le pays aux mille couleurs, ce sera pour plus tard …Ce conte est issu de « La magie du conte » de Lily Boulay – 1986 – épuisé. Sur demande, nous vous envoyons le conte in extenso et le dossier pédagogique.

Le thème du choix des couleurs par les animaux est universel. Ainsi « Des artistes à quatre pattes- ou Comment les animaux obtinrent leurs couleurs » aux éditions Angelika Brockhaus est un album réalisé à partir de la tradition orale africaine ; le récit est écrit en swahili, en anglais et en français et les illustrations sont des reproductions de la peinture Tingatinga de Tanzanie. Dans ce conte, c’est l’âne qui est resté gris et qui s’est approché du village des hommes pour devenir leur dévoué serviteur.

Si vous avez exploité ce thème et que vous avez d’autres suggestions, vous pouvez décrire vos expériences (1/2 page A4) et joindre quelques photos. Nous allons ouvrir une rubrique « Expériences partagées »dans laquelle ces textes pourront figurer. Notre but est que le site devienne interactif.