Depuis quand fête-t-on Noël dans nos pays ?

3 novembre 2016

Les fêtes religieuses ont très souvent remplacé les fêtes païennes qui célébraient les moments particuliers de l’année (solstice d’hiver- Noël ; solstice d’été – Fêtes de la St-Jean ;  équinoxe de printemps- Pâques).

Notre lointain ancêtre, appelé communément l’Homme de Cro-Magnon, avait  déjà des connaissances astronomiques précises et ceci à l’époque du paléolithique (soit entre 35.000 pour la grotte de Chauvet  et 15.000 avant notre ère pour la grotte de Lascaux). Ainsi un grand  nombre de grottes aux parois peintes ont été choisies car elles laissaient entrer la lumière solaire soit au solstice d’hiver (jour le plus court) ou d’été (jour le plus long).

Dans nos contrées, les druides celtes, aux environs de 2000 av. J.C., célébraient la renaissance du soleil le 21 décembre. Ils attribuaient un arbre à chaque mois, celui de décembre était l’épicéa, une piste pour expliquer le lien entre Noël et le sapin.

Dès le premier siècle avant J.-C., on célébrait à Rome le culte de Mithra, divinité perse de la lumière (= Iran actuel).  Toutefois, en 354 de notre ère, le pape Libère décida de fixer la date de Noël le 25 décembre. Il y eut donc un glissement depuis les fêtes de la Renaissance du Soleil et à celle célébrant  la naissance de Jésus, appelé alors « Soleil de justice ».

Actuellement, Noël est fêté en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, en Australie ; les familles dispersées ont l’habitude de se retrouver en famille ce jour-là, avec ou sans connotation religieuse.

Dans le prochain message, je vous parlerai de notre dernier kamishibaï « Djoudu, le petit yak perdu » qui peut être proposé comme conte de Noël.

(image : www4-ac-nancy-metz.fr /wikipedia)