Djoudu, une histoire-kamishibaï qui peut être présentée comme un conte de Noël

25 novembre 2016

On nous a souvent demandé de produire un kamishibaï en lien avec Noël. Au moment de choisir le thème, nous nous sommes trouvées devant un choix bien difficile. Nous avons écarté le récit biblique traditionnel, estimant que nous n’avions pas les connaissances requises pour le traiter adéquatement. Nous avons aussi laissé de côté les récits faisant intervenir des personnages introduits récemment, parfois dans une optique commerciale (le Père Noël accompagné de ses rennes).

Notre choix s’est porté sur l’histoire vraie du jeune berger Sonam au Tibet, parti à la recherche de son petit yak perdu, recueilli et secouru par les habitants d’un village voisin. (des informations figurent déjà sur ce site sous la rubrique « Nos productions »).

Les personnes qui souhaitent ajouter une touche religieuse trouveront des symboles à exploiter. La mère implorant les étoiles de veiller sur son fils peut être mise en lien avec l’Etoile qui a guidé les rois mages.  Le yak perdu évoque la parabole de la brebis perdue. Il est aussi question d’hospitalité, de générosité et d’un repas festif en famille, messages  que véhiculaient  les premiers  Noëls chrétiens. Pour les personnes pratiquant une autre religion que le christianisme, les valeurs fondamentales apparaissant dans le conte de Sonam, telles que le partage, l’entraide, le soin aux animaux sont semblent universelles !

Alors retenons l’essentiel du message de Noël et partons avec Sonam découvrir la solidarité…